Ruée de Gazprom vers l'Arctique (Lesaffaires.com)

Ruée de Gazprom vers l'Arctique

Début de guerre froide en Arctique? Photo : DR.


AlexeÏ Miller, le pdg du russe Gazprom, a rencontré à Moscou Kang Duk-soo, le président du sud-coréen STX Business Group, pour mettre en place une coopération en vue d’exploiter le potentiel énergétique du plateau continental Arctique.


Ressources naturelles : c'est de nouveau la fête

 

C’est que Gazprom a en tête un programme de «mise en valeur des gisements d'hydrocarbures sur le plateau continental de l'océan Arctique», lequel s’étalerait au moins jusqu'en 2030.

Quant à STX Business Group, il offrirait ses services dans le domaine du transport maritime (construction navale, transport de matériel et de gaz naturel liquéfié, etc.).


L'objet de toutes les convoitises

 

L'Arctique fait l'objet de toutes les convoitises, ces derniers temps. À tel point que Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'Onu, a lancé hier un cri d'alarme sur le plan environnemental : «L'Arctique se réchauffe plus vite que le reste de la Terre. Il pourrait ne plus y avoir de glace d'ici 2030», a-t-il dit lors de la troisième Conférence mondiale sur le climat, qui a eu lieu à Genève.

De son côté, le premier ministre Stephen Harper a participé il y a deux semaines à un exercice militaire dans l'Arctique, dans le but d'y affirmer la souveraineté du Canada.

Faisant référence de manière voilée à la Russie, M. Harper a affirmé que les frontières dans le nord du Canada ont récemment été mises à l'épreuve par les voies aériennes et maritimes. Et qu'il n'était pas question que cette tendance se poursuive.

«La ruée vers les ressources naturelles de l'Arctique fait que l'affirmation de notre souveraineté n'a jamais été aussi importante», a-t-il souligné.

Avec PC et RIA Novosti.

© 2007 LesAffaires.com