Cameroun: tracé de la frontière avec le Nigéria (Africa Time News)

Cameroun: tracé de la frontière avec le Nigéria

by AfricaTimes.


Les travaux de la 25ème session de la Commission mixte planchent également sur les points relatifs à la frontière entre les deux pays.


C’est un rendez-vous devenu presque familier qui réunit depuis hier à Yaoundé, Camerounais et Nigérians, au sujet du tracé de la frontière terrestre et maritime entre les deux pays. Sous le regard de M. Saïd Djinnit, représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest,

président de la Commission mixte pour la mise en œuvre de l’arrêt du 10 octobre 2002 de la Cour internationale de Justice. Des travaux de la Commission mixte qui se poursuivent après la fin des opérations de transfert d’autorité dans la péninsule de Bakassi, comme a tenu à le rappeler Amadou Ali, vice- Premier ministre en charge de la Justice, et chef de la délégation du Cameroun à ces travaux. “Il reste à la Commission mixte, d’importants chantiers, notamment, la finalisation du processus de démarcation de la frontière terrestre”, a relevé le garde des Sceaux.

Il faut relever à cet effet avec le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu, en ce qui concerne la frontière maritime que si la ” délimitation … a été achevée en mars 2008, ouvrant ainsi la voie à une coopération transfrontalière… “, il reste encore à faire du côté de la frontière terrestre, bien qu’ici aussi, les différentes parties ont relevé les progrès déjà réalisés. C’est ainsi que le chef de la délégation camerounaise a relevé lors de l’allocution d’ouverture hier que, à ce jour, ” l’équipe technique mixte a déjà évalué environ 1200 km (1192 exactement selon le représentant du Sg de l’Onu) “, il lui reste environ 800 km à parcourir, dans des conditions que les experts eux-mêmes qualifient de difficiles, car ils doivent parcourir certaines de ces distances “à pieds, à motos ou en pirogues”, dans un environnement fait de montagnes, de rivières et de forêts épaisses, ceci dans le but d’identifier les futurs emplacements des bornes qui devront être construites.

 

230 km devraient être démarqués avant la fin de l’année. Ce qui devrait clôturer le processus de cette démarcation au cours de l’année 2010. Le représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu a par ailleurs émis le vœu de voir les parties camerounaises et nigérianes s’entendre formellement ” lors des présentes assises sur les spécifications techniques des bornes frontières, permettant ainsi le lancement effectif des opérations de bornage. ” Sur ce point, Amadou Ali a notamment indiqué que les travaux de cette session devraient “permettre d’une part, le démarrage effectif de la construction des premières bornes frontières dès la fin du mois en cours et, d’autre part, la confection de la carte définitive.”

 

Il est prévu l’implantation de quelques 600 bornes frontières principales et 2400 bornes frontières secondaires.
Il faut rappeler au sujet de la péninsule de Bakassi que d’après M. Saïd Djinnit, une mission d’observation doit effectuer une visite dans la zone le 16 octobre 2009, dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la phase transitoire de l’Accord de Greentree. Une zone de Bakassi qui a reçu un financement d’un montant de 600 millions de Fcfa accordé par l’Union européenne dans le cadre d’un programme de micro projets pour le développement de cette zone et du Lac Tchad, dans le but de faciliter l’amélioration des conditions de vie des populations dans la région.

 

In Mutations