Roland Doriol, "Written on the high Waves, Letters from Filipino Seafarers in the Age of Globalization", Editions E.M.E

Que savons-nous des marins qui transportent 90% des marchandises transitant à travers le monde ? Pas grand-chose, la plupart du temps. On parle d'eux quand il y a des accidents spectaculaires, des marées noires, des attaques de pirates. Nous oublions à quel point ils nous sont indispensables, à la fois acteurs et souvent victimes de notre économie mondialisée. Nous ne savons rien de leur quotidien, du travail harassant, du confinement pendant de longs mois, de l'ennui, du danger, de l'absence…

Les travailleurs de la mer parlent peu de tout cela et écrivent moins souvent encore. On trouve quelques récits d'anciens officiers des pays riches mais, aujourd'hui, ceux qui constituent la majorité des équipages viennent d'Asie ou de pays au faible niveau de vie. Ils sont philippins, chinois, ukrainiens, etc. Ils quittent leur pays comme d'autres migrants, pour nourrir une famille qu'ils voient à peine.

Written on the High Waves offre donc l'occasion rare de découvrir de l'intérieur la réalité humaine de la condition maritime et ce, sous l'angle de vue de jeunes marins philippins qui découvrent le métier et une vie en mer dont ils ignoraient presque tout.

Cet ouvrage présente plus de 250 lettres, écrites entre 1991 et 2006, par plus de soixante dix marins qui s'adressent tous à Roland Doriol, l'aumônier du foyer Stella Maris de Cebu où ils étaient hébergés pendant leurs études. Ces lettres étaient ensuite réunies dans un petit bulletin imprimé plusieurs fois par an et distribué à d'autres marins aux Philippines et ailleurs.

Ce sont les thèmes abordés dans les lettres qui ont défini la structure de l'ouvrage mais aucun commentaire ne vient altérer la parole des marins. Une dizaine d'encarts vient apporter des informations complémentaires sur le contexte maritime, économique, culturel, religieux, etc. L'ouvrage est illustré de nombreuses photos originales.

Written on the High Waves est entièrement en anglais, les lettres étant reproduites telles que les marins les ont rédigées mais, ceux-ci utilisent une langue simple, accessible à tout lecteur ayant une connaissance moyenne de l'anglais. Vous pourrez aussi l'offrir à des marins de passage dans nos ports !



Roland Doriol est prêtre jésuite, actuellement aumônier au port de Nantes-St Nazaire. Il a navigué 25 ans comme électricien et a passé quinze ans aux Philippines, au Seamen's Centre de Cebu,.

Catherine Berger est Maître de Conférences à l'Université Paris 13. Ses recherches portent sur la marine marchande, les prêtres-marins et missions maritimes, les marins philippins comme migrants.



Souscription pour le livre à paraître / Subscription for the soon to be released book :

English version


Version française


Souscription et présentation sur le blog de Roland Doriol : la Passerelle du Marin

Achat en ligne sur le site des éditions EME
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :